Les recherches à la XJTLU font avancer la cartographie des modifications d’ARN

SUZHOU, Chine, 21 mars 2019 /PRNewswire/ — Des chercheurs de l’université Xi’an Jiaotong-Liverpool (XJTLU) ont accompli une prédiction en haute résolution de la modification de la m6A d’ARN d’un transcriptome complet et créé la carte la plus précise du monde de l’épitranscriptome de la m6A (N6-méthyladénosine).

Sous la direction du Dr Jia Meng du département des Sciences biologiques, cette recherche a récemment été publiée dans Nucleic Acids Research.

Le Dr Meng considère que ces résultats peuvent avoir des conséquences prometteuses pour une série de maladies.

« Il est difficile de prévoir quelles maladies vont bénéficier des recherches sur la méthylation de la m6A dans l’ARN, mais les études indiquent que les enzymes de cette méthylation de la m6A d’ARN jouent un rôle essentiel dans la leucémie, le cancer du poumon et le cancer du sein, » a-t-il déclaré.

« Il s’agit d’un support fondamental de la régulation génique et je ne serais pas surpris de voir la régulation de l’épitranscriptome, par l’intermédiaire d’une méthylation réversible de la m6A de l’ARN, jouer un rôle important dans de nombreuses maladies.

« Le cancer s’avère être une direction prometteuse à explorer davantage. »

Le Dr Meng explique que l’ARN veut dire acide ribonucléique – connu comme étant le ‘cousin’ de l’ADN – et que la modification de la m6A d’ARN est un type de modification biochimique des molécules d’ARN, ce qui peut altérer leurs propriétés biologiques et réguler l’expression d’un gène sans en changer la séquence.

« Auparavant, la précision de la prédiction du site de modification de la m6A d’ARN pouvait seulement atteindre à peu près 80 pour cent par les méthodes conventionnelles pour information de séquences, » a-t-il ajouté.

« Ce que nous avons trouvé, c’est qu’en ajoutant 35 caractéristiques génomiques supplémentaires, nous pouvons augmenter la précision jusqu’à 90 pour cent, ce qui est un grand pas en avant. »

Le Dr Meng souligne que c’est un sujet brûlant aujourd’hui pour les sciences biologiques, car il y a plus de 100 types différents de modifications d’ARN, et leurs fonctions sont largement inconnues.

Pour le Dr Meng, la m6A est la plus abondante et représente probablement la voie d’étude la plus précieuse.

L’équipe de recherche a fait appel à une approche d’apprentissage machine pour tracer la carte de la m6A d’épitranscriptome, établissant ainsi un modèle prédictif reposant sur les caractéristiques conventionnelles de séquence et sur de nouvelles caractéristiques génomiques afin de prédire des localisations précises sur des gènes pouvant être apparentés à des modifications d’ARN.

Kunqi Chen, étudiant en doctorat, indique que des prédictions plus précises et une meilleure compréhension du site des modifications d’ARN permettent aux scientifiques d’identifier plus facilement les enzymes intervenant dans ce processus.

« Nos travaux contribuent à l’étude des fonctions et propriétés génétiques, et de la relation entre les gènes et certaines maladies humaines, » conclut-il.

SOURCE Xi’an Jiaotong-Liverpool University

WHAT TO READ NEXT...